Logo entete

ACCUEIL

 

Activités SOTA *
 

UFT


Le matériel
TX, Antenne...

Rayonnement

Quelques sommets:

 

Alpes Mont Blanc

F/AB-023

F/AB-064

 

Alpes Méridionales

F/AM-001

F/AM-038
F/AM-112

F/AM-158*
F/AM-208*
F/AM-229
F/AM-241*
F/AM-330*
F/AM-340*

 

Côtes du Rhône

F/CR-142

 

Pyrénées Est

F/PE-038

F/PE-322

F/PE-xxx *
 

* avec vidéo






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le matériel utilisé

Deux critères essentiels dans le choix du matériel pour les activités SOTA:

- le poids.

- la puissance d'émission.

Les deux sont liés, car si on veut une puissance d'émission élevée, il faut penser au transport de l'énergie nécessaire. Les règles du SOTA interdisent l'utilisation d'énergies fossiles (groupes électrogènes). Il ne reste donc que les batteries et les panneaux solaires.

 

Je ne parlerai ici que des émissions en décamétrique, les seules que j'ai expérimentées en montagne à ce jour.

 

Emetteur Récepteur:

Une puissance d'émission de 5 watts (QRP) permet des contacts à grande distance. J'utilise un FT817ND, qui fonctionne sur tous les modes de 1,8 MHz à 432 MHz.

 

Alimentation:

Une batterie au plomb de 12V / 2,4Ah donne une autonomie de 2 à 3 heures, ce qui est généralement suffisant. J'emporte généralement deux batteries de ce type (de marque Tudor, environ 1kg par batterie)

 

Clé de manipulation:

Toute clé convient; une préférence pour la minipalm qui est adapatée à ce genre d'utilisation, petite, palettes rétractables, aimantée pour une fixation simple, rapide, et solide.

 

Antenne:

C'est le terrain de jeu de l'expérimentateur. Mon choix s'est porté sur un dipôle en V inversé, sans coupleur (il suffit de bien l'accorder). L'antenne "Portable antenna system" est particulièrement bien adaptée puisqu'elle permet un trafic sur toutes les bandes à partir de 40m. Chaque brin se range dans une sorte de moulinet. Simple, rapide à monter, et légère (250g). Il ne lui manque qu'un symétriseur que chacun peut réaliser selon ses envies.

Le point d'alimentation du dipôle est fixé sur une canne à pêche télescopique en fibre de verre.

 

Câble coaxial:

J'utilise 10m de RG58. Je vais bientôt expérimenter du RG174 qui est plus petit, donc plus léger. Ses pertes en décamétrique ne devraient pas affecter les performances.

 

Casque:

Un casque est recommandé pour ne pas perturber l'environnement montagnard et les éventuels promeneurs. Il existe des mini casques pliants, bien pratiques pour ce genre d'utilisation.

 

Tout ce matériel, ainsi que les accessoires (haubans etc.) doit être rangé dans des housses de protection (le TX dans un coffret). L'ensemble dans un sac à dos (de préférence étanche) pèse environ 10kg.

 


Construction d’une antenne pour le portable (en QRP)

Cette antenne vient en remplacement de l’antenne dite « moulinet » (portable antenna system) qui est fort demandée; elle est disponible sur le site http://www.hamradiofun.com/ sous le nom d'antenne "Yoyo"

Antenne « moulinet »

Le but recherché est la portabilité, la légèreté (360g) et l’efficacité. Je ne suis pas pour les longueurs de fil aléatoires, que l’on accorde avec une boite de couplage. Rien ne vaut un bon vieux dipôle, dont la longueur est réglée pour la fréquence de travail.

Il s’agit ici d’un dipôle taillé pour le 40m, monté en « V » inversé, que l’on raccourcit en bobinant les fils d’extrémité pour les bandes plus hautes (30m, 20m, voire plus). L’alimentation centrale est équipée d’un balun. On l’installe généralement au sommet d’une canne à pêche téléscopique en fibre de verre. Les extrémités du dipôle sont fixées sur des piquets de tente, de préférence en plastique léger.

Taillée pour le 40m, L = 2 x 10 m environ

 

Raccourcie pour les bandes hautes

 Lorsque l’antenne est « raccourcie », le fil d’extrémité enroulé constitue une self; la longueur de chaque brin est alors plus courte que la longueur théorique. Il est impératif de « préparer le travail »  (c'est-à-dire de repérer les longueurs) au QRA avant de partir en expédition montagne ou /P. Après réglage, les longueurs mesurées sont 2 x 6,75m pour la bande 30m et 2 x 4,75m pour la bande 20m.

 Construction du balun central :

Plusieurs possibiltés s’offrent à nous : les baluns sur tore de ferrite et les baluns à air. Ma préférence va vers ces derniers. Les baluns à tore conviennent également tant que l’on ne risque pas de saturer le matériaux (en QRP, pas de problème).

J’ai construit deux types de baluns :

-          le balun Collins

-          et le « Ugly » balun (ou « choc »)

Les baluns sont construits avec du câble RG174. Ils sont installés dans une boite de dérivation (matériel électrique) équipée d'une prise châssis PL259.

Le fil d'antenne utilisé doit être le plus souple possible de manière à pouvoir être facilement enroulé pour le changement de bande, ou le rangement. Ici, j’ai choisi 2 brins d’une nappe de fils (de 16 brins à l’origine). Ce fil reste relativement fragile ; il faut donc le fixer sur des pitons (fermés) installés sur la boite de de dérivation de manière à ce que la traction ne se fasse pas sur les soudures.

Connexion à l’extérieur de la boîte

Connexion à l’intérieur de la boîte

Pour remplacer les moulinet, j’ai choisi l’option « cerf volant »…… On trouve chez tout bon marchand d’articles de sports des poignées de cerf volant réalisées de manière à pouvoir enrouler le fil de traction de l’engin (2,95 Euros la paire).

Il ne reste plus qu’à fignoler les réglages des longueurs des brins pour le 40m, puis trouver la bonne longueur à bobiner sur les poignées pour accorder l’antenne sur 30m, idem pour le 20m etc… Pour cela, un pont de bruit et un récepteur à couverture générale seront les bienvenus (ici la réalisation de Luc F6BQU: ANTAN ).

 Voici quelques photos de la réalisation.

Ugly Balun

 

Balun Collins

Un tube PVC est collé à l’arrière. Bouché à son extrémité, il recevra la partie haute du mât

 

L’antenne terminée. Les poignées de cerf volant reçoivent le fil.

Les poignées de cerf voulant sont creuses (tube) et fermées à une extrémité ce qui facilite l’installation sur les piquets d’extrémité.

Un dernier conseil: équiper les haubans des piquets d'extrémité d'une petite longueur de caoutchouc souple (matériel de camping) pour apporter de la souplesse à la tension de l'antenne et éviter les à-coups dus au vent.