Accueil

Activités SOTA

 

Expéditions:

 

TS7C

S04R

F5KAQ/P

E4X

TJ9PF

PJ4C

 

Expédition TM7CC Ouessant Island  (EU-065)


Vidéo de l'expédition

Cette année, nous devions partir sur l’île de Musha au large de Djibouti. Mais des conditions indépendantes de notre volonté ont fait capoter le projet. Dès le mois de janvier, les recherches pour  une destination de remplacement nous ont fait espérer un pays d’Afrique, mais là encore, l’affaire n’a pu aboutir. Enfin, 2010 sera l’année de deux expédition du radio club de Provins, F6KOP : Ouessant en mars et la Sardaigne en mai.

Une expédition à Ouessant ???  nous qui nous étions habitués à des horizons plus exotiques et lointains ! Et bien croyez-moi, nous n’avons rien regretté ! Tout d’abord, ce type d’expé à coût réduit permet d’emmener des jeunes (ou des moins jeunes) dont le budget ne supporterait pas un voyage lointain. Ensuite, si on fait une bonne publicité, si on emporte un matériel bien adapté et si les opérateurs sont motivés, le résultat sera là. Et puis, il y l’ambiance si particulière crée par cette équipe de copains dont le « Team Leader » F4AJQ n’a pas d’égal pour dynamiser le groupe. Qui aurait pu imaginer au départ que nous aurions réalisé presque 26000 QSO en une semaine depuis un modeste Iota, EU-065 ?

Nous somme le 12 mars, il est 6 heures du matin au port du Conquet.

F4AJQ, F6BJI, F6CEL, F4DLM et F6ENO, après avoir chargé tout le matériel dans le mini bus, sont partis la veille de Provins et ont roulé toute la nuit. Pas très frais les gaillards… Les membres de l’équipe arrivent les uns après les autres. F1AFW, F1HRE, F2JD, F2VX, F4EAT, F4FLF, F4UKP, F5EOT et même nos étrangers habituels I2VGW et N6OX (Bob est venu de Californie), sont de la partie. F5HTR, grand SOTAiste devant l’éternel nous rejoindra dans 2 jours. Seize opérateurs prêts à en découdre avec les pileups, prêts à attaquer… l’océan pour commencer ! Vers 9 heures, le bateau en provenance de Brest est à quai. Nous embarquons le matériel, antennes, stations, amplis, nos effets personnels, et même quelques éléments liquides censés nous soutenir le moral sur l’île. Quelques copains Bretons sont venus nous saluer et nous souhaiter « bon vent ». La traversée dure un peu plus d’une heure avec une rapide escale à Molène. Philippe, F4EAT, passe l’essentiel de son temps dans les toilettes, d’où il ressort blanc comme un lavabo… Partis sous la grisaille, nous arrivons à destination sous un beau soleil. Un mini bus nous attend pour nous transporter à l’autre bout de l’île, où se trouve le QTH.

Nous nous installons au CEMO (Centre d’Etude du Milieu d’Ouessant) ; nous disposons de chambres confortables, d’une grande salle de réunion destinée au trafic, d’une cuisine doté d’un équipement collectif, d’un accès Internet, bref, les conditions idéales pour un séjour agréable. Après avoir investi les lieux, nous casse croûtons rapidement, car il y a du pain sur la planche. L’après-midi sera consacré au montage des antennes et des stations. Nous utilisons 4 transceivers identiques (FT450), munis d’amplificateurs ACOM 1010 qui délivrent entre 600 et 800 watts. Chaque station se compose également de PC en réseau, équipés du logiciel Wintest, et de divers éléments nécessaires au mode utilisé. Nous utiliserons 8 antennes différentes : des verticales pour le 160m, le 80m et le 40m, 3 spiderbeams pour les bandes Warc et les bandes hautes, une K9AY pour l’écoute. Nous ajouterons par la suite un dipôle 30m, installé avec les moyens du bord par Martin F4UKP et Bob F5HTR. Des tiges de bambous, reliées les unes aux autres, ont servi de support central…. et après quelques déboires lors de l’installation (Bob a failli tout prendre sur la tête), le dipôle a parfaitement rempli sa fonction ; il a même supporté le mauvais temps, alors que les autres antennes ont beaucoup souffert.

Les quatre stations démarrent quasi simultanément dans la soirée. Les pileups sont relativement importants et nous sommes surpris de voir l’intérêt porté à notre expédition. EU-065 ce n’est tout de même pas une contrée très rare !

Les rotations d’opérateurs ont été préparées à l’avance. Pour chaque mode, CW, digi et phone, des plannings sont affichés ; nous trafiquons par séquences de 2 heures la journée et 3 heures la nuit. Chaque opérateur est repéré par une couleur ; ces tableaux sont bien pratiques car tout le monde est logé à la même enseigne. Une quatrième station (dite ‘flex’) tourne également en permanence selon les nécessités de bande ou de mode ; les opérateurs se portent volontaires sur cette station. Le trafic est intense la journée et plus calme la nuit. De belles ouvertures sur 160m en CW et en phone ont dû faire des heureux. Bien entendu, les bandes hautes ne sont pas encore terribles, mais nous tentons de les utiliser au mieux.

Quelques opérateurs sont débutants, mais … il faut bien commencer un jour ; l’expédition était aussi faite pour eux, et je crois qu’ils en ont profité pleinement et sont prêts maintenant à se lancer dans des aventures plus QRO.

Ouessant est « l’île du bout du monde » car elle se situe à l’extrême ouest de la France. Sa longueur est de 8 km, sa largeur de 4 km. Elle est peuplée de 900 habitants et les enfants bénéficient d’une école primaire et d’un collège. Ils ne sont donc obligés de se rendre sur le continent pour leurs études qu’à partir de la seconde. Notre QTH se situait près du phare du Créac’h qui guide les bateaux sur le fameux rail d’Ouessant. C’est le phare le plus puissant d’Europe, le deuxième au monde.

Un magnifique musée des phares et balise met en valeur les optiques et sources lumineuses utilisée aux cours des années.

Balayée par les vents, la végétation d’Ouessant est rase ; des buissons mais pratiquement pas d’arbres. La côte est rocheuse ; il y a très peu de plages. Pendant notre séjour, le WX a été agréable les quatre premiers jours, puis, à cause des goélands victimes de démangeaisons (selon un célèbre proverbe Breton), il a fait mauvais temps. Une spiderbeam a été endommagée ; heureusement, nous étions proches de la fin de l’expé. Il a également fallu consolider l’amarrage des verticales, car le vent soufflait en tempête.

Nous devions réaliser nos repas nous même. Chacun y est allé de sa spécialité, pâtes par Gabriele notre italien de service, purée mousseline par notre champion du monde Frank, tartes maison par Henri, etc. Tout le monde a mis la main à la pâte, que ce soit à la cuisine ou à la plonge. Les repas étaient l’occasion de faire le bilan du trafic et de prendre du bon temps tous ensembles (vous imaginez de quelle façon), mis à part les 4 opérateurs de service car les radios ont fonctionné 24h sur 24.

Quelques copains Bretons sont venus nous rendre visite le dimanche et nous avons partagé le repas (et le verre) de l’amitié. Notre président Vincent F5MJV faisait partie des visiteurs.

Nous avons réalisé 25816 QSO dont une majorité en CW….normal, il y avait 3 UFT à bord, F5HTR, F6CEL et F6ENO. Pour ceux que les statistiques intéressent, vous pouvez obtenir du détail sur le site ClubLog (cherchez l’expédition TM7CC).

Le site de l’expédition se trouve à l’adresse http://www.tm7cc.com/fr

Merci à tous ceux qui nous ont contactés ou supportés, merci à nos sponsors, dont l’UFT fait partie, et à F9IE (QSL manager) ainsi qu’à Micheline son XYL qui a réalisé la QSL.